Annexe - Personnages importants

Lord Durham

Lord Durham est envoyé par Londres à la suite des rébellions de 1837-38 afin de trouver des solutions aux problèmes de la colonie.  Le rapport qu’il rédigera aura des retombées importantes sur l’histoire du Canada.  Avant de retourner à Londres il affirme vouloir élever la province de Québec à un caractère tout à fait britannique.  Voici quelques citations marquantes qu’on peut retrouver à l’intérieur de son rapport.

«Les canadiens français sont doux et bienveillants, frugaux, industrieux et honnêtes, très sociables, gais et hospitaliers et se distinguent par une courtoisie et une vraie politesse qui pénètrent toutes les classes de la société.  La conquête les a peu changés.  Les classes les plus élevées et les habitants des villes ont adopté quelques coutumes et quelques sentiments anglais; mais la négligence du Gouvernement britannique laissa la masse du peuple sans aucune des institutions qui l’auraient élevée à la liberté et à la civilisation. »

«La conséquences de la supériorité britannique est que la grande masse de la population ouvrière est française à l’emploi des capitalistes anglais. »

«On ne peut guère concevoir nationalité plus dépourvue de tout ce qui peut vivifier et élever un peuple que les descendants des Français dans le Bas-Canada, du fait qu’ils ont gardé leur langue et leurs coutumes particulières.  C’est un peuple sans histoire et sans littérature. »

«C’est pour les tirer de cette infériorité que je désire donner aux Canadiens notre caractère anglais. »

Bref, Lord Durham croit vraiment que la seule solution pour les Canadiens français serait de les assimiler afin qu’ils puissent jouir d’une véritable culture.

Louis-Hippolyte Lafontaine

Il fût l’un des fervent disciples de Papineau, mais il s’opposa à l’appel aux armes qui mena aux rébellions de 1837-38.  Pendant les conflits, il se rend à Londres pour plaider en faveur d’une réforme constitutionnelle.  Il sera arrêté en 1838 et libéré sans procès quelque temps après.  Il dirigera, par la suite, les réformistes modérés du Canada français.  Après l’union des deux Canadas ils s’allie avec Robert Baldwin et Francis Hincks et forme un parti regroupant les réformistes des deux Canadas.  Il défendra l’usage de la langue française au parlement, ce qui mènera le gouvernement britannique à abroger une clause de l’Acte d’Union qui faisait de l’anglais la seule langue officielle.  Il est l’un de ceux qui se bat le plus pour obtenir un gouvernement responsable, ce qu’il aura en 1848.  Il est le premier canadiens français à occuper le poste de premier ministre du Canada (dans le sens moderne du terme).

John A. Macdonald

1er premier ministre du Canada en 1867.  Il est l’uns des pères de la confédération.  Il a joué un rôle important dans l’élaboration de la constitution canadienne. Dès le début de son mandat, il voit à ce que le pays s’étende d’un océan à l’autre.  Finalement, son gouvernement dominera la scène politique pendant près d’un demi siècle.

George Étienne Cartier

Il est, lui aussi, l’uns des pères de la confédération.  Il commença par s’associer aux radicaux Fils de la liberté pendant les rébellions.  Il compose l’hymne patriotique : Ô Canada, mon pays, mes amours.  Cette dernière sera à l’origine de l’actuelle hymne nationale.  Par la suite, il devint secrétaire à la société Saint-Jean Baptiste.  À la fin de 1838, il se réfugie au Vermont, mais il demandera la permission de revenir pour pratiquer le droit à Montréal.  Il sera copremier ministre avec Macdonald au parlement de l’union de 1857 à 1858 et de 1858 à 1862.  Il s’intéresse beaucoup au développement du chemin de fer transcanadien.  Un de ses objectifs est de faire de Montréal le terminus d’un vaste réseau commercial continental. 

 

Poursuivre votre exploration:

Bref historique Causes Étapes vers la confédération Naissance d’un pays Mes sites favoris Sources Qui suis-je?

 

 
Par: Stéphanie Fournier, 2002-2005